Tribune du groupe socialiste, radical et société civile, Bajo Mag – Mars 2017

Ce mois de mars 2017 marque un moment charnière pour Bagnolet.

Depuis 3 ans nous avons travaillé à apurer la situation financière de la ville et le passif de 45 millions d’euros hérité de l’ancienne majorité. Ce travail, difficile, porte ses fruits et d’ici la fin de l’année, cet engagement pris devant les Bagnoletais sera tenu.

En parallèle nous avons travaillé avec vous, au travers de nombreuses réunions de concertation, à remettre à plat les grands projets d’aménagement dont dépend l’avenir de Bagnolet et qui avaient été abandonnés.

Avec le commencement des travaux du Programme de rénovation urbaine aux Malassis et l’accélération des travaux sur la place du centre-ville et dans les prochaines semaines le lancement de l’appel d’offre pour la réhabilitation de l’école Jules-Ferry et le début des travaux sur le site de la SERAP, l’avenir de Bagnolet est engagé.

Afin de pouvoir porter et soutenir le grand programme d’investissements qui permettra, dans la deuxième moitié de cette mandature, de construire ou reconstruire trois écoles et deux crèches, de rénover plus de 8 km de rues et d’éclairage public et plusieurs hectares d’espaces verts, des efforts de gestion seront nécessaires.

En effet dès 2014, la ville n’avait plus de marges de manœuvre financières et les efforts réalisés depuis ont été entièrement mobilisés pour réduire le passif de la ville. Celui-ci est passé de 158M€ à 138M€ en trois ans. Dans le même temps, les dotations de l’Etat ont diminué de 4,3M€ soit une baisse de près de 60%.

Ainsi, la municipalité va engager un important train de mesures visant à réduire les dépenses de fonctionnement de la ville et sa masse salariale, tout en renforçant la qualité du service public.

A ces efforts d’économies, devra s’ajouter un effort sur les recettes avec une hausse des impôts pour financer ces investissements majeurs attendus par les Bagnoletais. Cet effort demandé aux habitants sera le plus faible possible et sera présenté lors d’une prochaine réunion publique.