Tribune du groupe socialiste, radical et société civile, Bajo Mag – Février 2017

Depuis plusieurs semaines, de nombreux Bagnoletaises et Bagnoletais ont interpellé la municipalité sur des problèmes liés au chauffage urbain, entre coupures d’eau chaude ou température insuffisante des logements.

Des problèmes également observés dans les bâtiments publics et en particulier dans les écoles.

Ces désagréments, qui ont été amplifiés avec la vague de froid qui touche actuellement la France, ne sont pas acceptables et les interpellations des Bagnoletais sont tout à fait légitimes.

A Bagnolet, le réseau de chauffage urbain c’est 15 000 logements raccordés et plus de 20km de canalisations.

Ce « réseau primaire », qui est encore très souvent d’origine, a plus de 40 ans. Il a été très peu entretenu durant de nombreuses années, ce qui explique la recrudescence des fuites et ruptures de canalisations qui impactent la qualité de vie des usagers.

Malheureusement, à l’occasion du renouvellement de la Délégation de service publique par l’ancienne municipalité en 2013, celle-ci n’a pas demandé à ce que l’entreprise exploitante s’engage sur un plan de modernisation et de renouvellement du réseau. Elle n’a pour seule obligation que l’entretien de celui-ci alors qu’il est en fin de vie.

Ainsi il revient à la ville de Bagnolet de réaliser et de financer un plan colossal de modernisation du réseau, seule solution afin que les Bagnoletais bénéficient d’un chauffage urbain efficace et de qualité.

Chacun comprendra que cela va représenter plusieurs années d’investissements et d’efforts.

Aux Malassis, là où se concentrent la majorité des logements raccordés, nous allons remplacer plus de 8km de canalisations dans le cadre du programme de renouvellement urbain, à mesure que les rues seront également réhabilités.

Au centre-ville, nous avons engagé ce travail avec le remplacement des canalisations sur la ZAC Benoît Hure autour du nouvel hôtel de ville. Dans les autres quartiers de la ville, nous profiterons des opérations de renouvellement de la voirie ou d’aménagement pour renouveler les réseaux.