Réponse de Cédric Pape, maire-adjoint au développement économique, au commerce et à l’artisanat, interpellé au sujet des commerces de proximité du centre-ville de Bagnolet

M. le Conseiller municipal de Bagnolet,

M. Brahim Benramdan,

Je fais suite à l’email que vous avez adressé à M. le Maire et à votre post sur les réseaux sociaux. Vos différentes questions sur les problèmes vécus par les commerces de proximité en centre-ville sont fort légitimes. Et ces soucis me préoccupent régulièrement au vu de ma délégation et de ma présence sur le terrain. Cependant, votre analyse de la situation manque de précision. Je me permets donc d’apporter quelques éclaircissements sur le fond comme sur la forme.

1) D’abord sur la méthode

Un conseil municipal vient juste d’avoir lieu vendredi dernier. Je suis étonné que vous ne profitiez pas de ce cadre républicain pour évoquer ces sujets, voire pour mettre au débat certaines idées. Malheureusement, vous êtes resté silencieux et êtes parti avant la fin. Comme trop souvent… Il est fort regrettable pour les Bagnoletais-es que vous évitiez les instances officielles de la commune pour vous exprimer et que vous privilégiez constamment les réseaux sociaux. A moins que vous ne recherchiez le sensationnel.

2) Concernant le timing

Vous évoquez ‘un manque d’anticipation coupable dans les travaux du centre-ville’. Je me permets de vous rappeler qu’une longue concertation publique de 2 ans a eu lieu. De nombreuses réunions, réunissant à chaque fois les commerçants, ont permis à chaque acteur de s’exprimer librement. Les modifications apportées au projet initial sont le fruit de ces échanges publics. Je n’ai aucun souvenir de tels débats lorsque vous étiez membre de l’ancienne majorité municipale. Vous devriez donc apprécier à sa juste valeur ce progrès démocratique. Vous pourriez même le soutenir.

3) Concernant la création du centre commercial

Vous liez la difficulté des commerces de proximité au centre commercial. Je vous rappelle que cette création est ancienne et remonte à l’année 1992. C’est depuis bien longtemps un

état de fait dont nous héritons.

4) Les ouvertures du dimanche du centre commercial

Je me permets de vous rappeler que votre majorité municipale lorsque vous étiez au responsabilité a toujours autorisé ces ouvertures.

5) La perte du chiffre d’affaires des commerces de proximité

La majorité municipale actuelle a clairement conscience de cette problématique. En lien étroit avec l’Association des Commerçants de Bagnolet (ACB), elle a décidé avec EST ENSEMBLE et SEQUANO de mettre en place un fonds de dédommagement pour aider les commerces du centre-ville. Il s’agit d’une avancée majeure et saluée par les commerçants que je rencontre. Tous s’accordent à dire que ce fonds est une bonne idée. Ils regrettent à raison que l’ancienne équipe municipale dont vous faisiez parti n’ait pas eu la même initiative lors des précédentes tranches de travaux.

6) Commerces non sédentaires

Vous évoquez enfin l’activité en difficulté du marché alimentaire. Je vous informe que ce marché prendra sa place définitive en octobre prochain devant la mairie historique sur la place Salvador Allende. Les commerçants non sédentaires apprécieront leur nouvel emplacement. Le public appréciera l’agrandissement prévu de ce marché. Les commerçants sédentaires de la rue Raoul Berton apprécieront de recouvrer une tranquillité. Et nul doute qu’à votre tour, vous apprécierez cet investissement.

En conclusion, je partage vos inquiétudes et je tiens à vous rassurer. Le Maire et les élus de la majorité municipale connaissent avec précision les sujets que vous évoquez grâce à leurs actions sur le terrain et à leur présence aux différentes réunions publiques. Ils ont décidé d’agir concrètement afin d’accompagner au mieux les commerçants de proximité du centre-ville dans cette période difficile mais transitoire.

Cédric PAPE

Adjoint au Maire