Livre noir de la gestion Everbecq – Jamet : Volume 2 !

Livre noir de la gestion Everbecq – Jamet : Volume 2 !

III. ABSENCE DE TRANSPARENCE

 

Il est certain qu’Everbecq a pratiqué la politique municipale de manière autoritaire, dans une opacité totale. C’est un fait.

Mais à aucun moment, au cours du dernier mandat, Laurent Jamet – 1er Adjoint  au maire, délégué au Logement – n’a demandé plus de clarté dans les prises de décisions.

 

WEB TV à 500.000€ par an

Le premier adjoint a soutenu le maire jusqu’au bout, lors des conseils municipaux des 21 septembre et 21 décembre 2011, dans son projet absurde de créer un média hors de prix  (500 000 euros/an), un projet inutile lorsque l’on connaît l’endettement de notre Ville.

 

Attributions de logements

Il n’existe pas de commission municipale pluraliste. Le maire et son 1er adjoint délégué aux logements jusqu’à fin 2012  ont donc  travaillé seuls sur ce sujet, avec toutes les dérives imaginables dès lors que l’opposition et les représentants des locataires ne sont  pas représentés.

 

Vente de propriétés communales

A aucun moment, Jamet ne s’est désolidarisé du maire pour la vente des «bijoux de famille» de la Ville.

 

Subventions aux associations

Pas de commission municipale d’attribution des subventions aux associations = opacité et clientélisme

 

 

IV. LA DEFENSE DU SERVICE PUBLIC ?

 

La dégradation du service public à Bagnolet est visible par tous. Nos rues, nos espaces verts, nos places sont sales. La voirie est généralement en mauvais état. Notre centre de santé tourne au ralenti. Les bibliothèques de quartier ont été fermées. Les équipements sportifs et les infrastructures scolaires se dégradent.

Les budgets des centres de quartier ont été divisés par 3 !

Le personnel communal est en souffrance.

La liste est encore longue. Tout est tiré vers le bas depuis 2008 car les coupes budgétaires répétées à la santé, la voierie, la propreté, la jeunesse, le sport, la petite enfance, la culture ont des effets négatifs sur nos vies quotidiennes.

Où étaient les élus Front de Gauche pendant ces 6 ans ?

 

 

V. EVERBECQ – JAMET,  L’HUMAIN D’ABORD ?

 

Quel temps faisait-il le 10 février 2010 ? Les occupants du squat Victor Hugo s’en souviennent certainement ! L’hiver était rude, le froid cinglant et il neigeait. Cela n’a pas empêché le maire et son 1er adjoint délégué à la sécurité de demander au Préfet d’intervenir pour déloger ces personnes  sans aucune solution de relogement. Cela démontre au minimum de l’amateurisme sur des sujets si sensibles. Au pire, des prises de décision sans cœur…

Les employés communaux attendent encore des prises de position du 1er Adjoint et son ami chargé du personnel communal concernant la désorganisation des services, la maltraitance au travail ou les décisions administratives arbitraires…